Print

On retrouve en Alberta plusieurs centaines d’espèces végétales, la plupart desquelles sont inoffensives si on évite de les perturber. Toutefois, certaines espèces peuvent causer de l’inconfort, des maux ou même la mort si on les touche ou on en ingère certaines parties. Certaines substances se trouvant à la surface des feuilles ou dans la sève peuvent irriter la peau et causer des rougeurs des enflures ou des cloques. D’autres substances entraînent une décoloration de la peau ou cause une sensibilité accrue à la lumière.

N’importe qui peut subir les effets néfastes de certaines plantes. Toutefois, les enfants, naturellement curieux, sont les plus vulnérables puisque l’ingestion d’une substance toxique, même en petite quantité, peut avoir chez eux des conséquences sérieuses et même fatales. La même quantité d’une substance toxique pourrait n’avoir que des effets minimes sur une personne de taille adulte.

Consultez notre guide d’identification de la flore pour plus de détails.

Lancement FIG

 

Prévention des empoisonnements

De manière générale, suivez ces conseils dans vos interactions avec la flore locale lors de vos excursions en plein air :

  • Évitez d’ingérer les plantes présentant une sève colorée ou d’apparence laiteuse (par exemple, les plantes appartenant aux familles des asclépiades, de l’herbe à poux, des euphorbes ou du pavot). Comme avec toute règle, il existe des exceptions : par exemple, la laitue présente une sève d’apparence laiteuse.
  • Évitez d’entrer en contact avec tout fruit rouge ou blanc. L’herbe à poux et l’actée produisent des fruits blancs toxiques. L’actée peut aussi produire des fruits rouges. Tout fruit inconnu doit être considéré comme potentiellement toxique.
  • Évitez les fruits dotés de trois côtés ou de trois lobes distincts. Ainsi, vous éliminerez le risque de tomber sur des plantes toxiques de la famille des euphorbes, des marronniers, des lys ou des amaryllis.
  • Évitez d’ingérer les fruits, graines, racines ou tiges de plantes sauvages inconnues. Le niveau de toxicité est généralement plus élevé dans ces parties de la plante.
  • Évitez tout bulbe qui ne dégage pas l’odeur de l’oignon ou de l’ail. L’ingestion en grande quantité de bulbes appartenant aux familles des lys ou des amaryllis peut être fatale.

 

Premiers soins en cas d’empoisonnement

Le traitement et la gestion des symptômes peuvent varier selon le mécanisme de toxicité.

Si les voies respiratoires sont entravées ou que le rythme cardiaque est anormal, sollicitez immédiatement de l’aide médicale. Prélevez un échantillon de la plante pour qu’elle soit évaluée par le personnel médical.

En cas d’irritation cutanée, rincez immédiatement la zone affectée à l’eau froide, puis appliquez de l’alcool isopropylique. Assurez-vous d’utiliser de l’eau froide afin d’éviter de dilater les pores de la peau, ce qui favoriserait la pénétration des toxines. Une fois la zone nettoyée, pouvez appliquez une lotion à la calamine pour apaiser l’irritation.

En cas d’ingestion d’une plante toxique, les symptômes les plus courants sont les vomissements et la diarrhée. Seuls, ces symptômes peuvent être gérés assez aisément. Toutefois, certaines plantes causent d’autres symptômes qui ne sont pas toujours apparents. Contactez un service médical d’urgence ou un centre antipoison pour connaître la marche à suivre.


Adapté librement à partir de : Poisonous Outdoor Plants. Gouvernement de l’Alberta.

En savoir plus

Poison & Drugs Information Service (PADIS)

Alberta et Territoires du Nord-Ouest
1-800-332-1414

www.padis.ca

TOP