Print

Supervision des activités physiques

On définit la supervision comme la surveillance d’une activité afin d’en faire appliquer le règlement et/ou d’offrir un accompagnement. Chaque pièce d’équipement, installation ou activité présente des risques inhérents, mais une supervision efficace et assidue permet d’en limiter les risques.

La direction de chaque établissement est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un plan de supervision des élèves pour toute activité sportive ou programme d’éducation physique, incluant les sports hebdomadaires, les sports intégrés, les activités récréatives en plein air et tout autre événement organisé par l’école.

Le plan devrait indiquer clairement les mesures de supervision et les responsabilités des intervenants pour chacun des emplacements et des installations scolaires, incluant la supervision des sorties scolaires et les déplacements.

La direction de l’école doit évaluer un certain nombre de facteurs afin de déterminer le degré et le type de supervision requis pour chaque activité, incluant :

  • la nature et le lieu de l’activité (l’inspection préalable de l’emplacement où se tiendra l’activité peut être nécessaire afin d’identifier les dangers potentiels)
  • le nombre de participants
  • l’âge et le degré de maturité des élèves
  • les qualifications et l’expérience des adultes en charge de la supervision, notamment en ce qui concerne l’administration des premiers soins
  • les modalités de transport

Pour les activités sportives et les activités physiques hebdomadaires se tenant à l’extérieur de l’enceinte de l’établissement, la direction de l’école doit : 

  • informer les parents ou les tuteurs légaux de l’emplacement et des frais liés à l’activité, du moyen de transport utilisé, des mesures de supervision prévues, de la nature des activités et de l’heure de fin de l’activité;
  • obtenir la permission des parents ou des tuteurs légaux;
  • consulter les politiques et les procédures en place en ce qui concerne les sorties scolaires, le transport des élèves et les activités non supervisées.

À chaque fois qu’un élève ou un groupe d’élèves change d’activité (par exemple, lorsque plusieurs activités différentes se déroulent dans le cadre d’un programme sportif hebdomadaire), la direction doit obtenir le consentement des parents ou des tuteurs légaux.

Durant les excursions scolaires, la direction de l’école doit se conformer aux politiques et aux procédures relatives aux excursions. Ces procédures régissent la supervision des excursions et contiennent des détails au sujet de :

  • la notion de consentement
  • les activités non supervisées
  • les modalités de transport
  • les excursions de plus d’une journée

Supervision obligatoire

  • Les élèves doivent être informés que l’utilisation de l’équipement et du gymnase est interdite sans une supervision adéquate.
  • Toute utilisation des installations ou de l’équipement doit être supervisée selon la catégorie de supervision jugée appropriée, et ce, après que les élèves aient acquis les habiletés nécessaires et que les directives de sécurité aient été transmises.

 

Catégories de supervision

Les lignes directrices suivantes permettent d’identifier trois catégories de supervision basées sur les principes de supervision générale et spécifique. Elles prennent en considération le degré de risque de l’activité, le niveau d’habileté des participants, la maturité des participants ainsi que la capacité de ceux-ci de gérer eux-mêmes le risque.

  1. Une supervision visuelle constante signifie que l’enseignant est physiquement présent et qu’il observe l’activité en question. Exemples de supervision visuelle constante :
    1. Saut en hauteur : L’enseignant se tient dans la zone de saut et observe l’activité.
    2. Cheval d’arçons : L’enseignant observe la station tout en surveillant simultanément d’autres stations de gymnastique présentant un risque moins élevé.
    3. Excursion de camping : L’enseignant supervise directement l’utilisation d’une scie à bûches par les élèves.
  2. Une supervision sur place implique la présence de l’enseignant sans l’observation continue d’une activité spécifique. Exemples de supervision sur place :
    1. Course de relais : Les élèves pratiquent le passage du relais sur la piste et l’enseignant peut maintenir un contact visuel alors qu’il se trouve près de la station de saut en hauteur.
    2. Préparation d’un feu de camp (camping) : L’enseignant peut maintenir un contact visuel avec les élèves alors qu’ils préparent un feu de camp dans le secteur.
  3. Une supervision de proximité signifie que l’enseignant se trouve dans le gymnase (ou dans toute autre pièce) au moment où une activité se déroule à proximité du gymnase (ou de la pièce). N.B. La supervision de proximité n’est pas appropriée pour les élèves d’âge préscolaire. Exemple de supervision de proximité :
    1. Course sur de longues distances : Les élèves courent le long du périmètre de l’école. Ils sortent parfois du champ de vision de l’enseignant.
    2. Tennis de table : Les élèves jouent au tennis de table dans un espace adjacent au gymnase. L’enseignant peut aisément voir les deux espaces, mais pas simultanément.
    3. Excursion de camping : Des élèves préparent de la nourriture de manière individuelle. L’enseignant peut s’assurer du bon déroulement de l’activité, mais ne peut voir tous les élèves en tout temps.

Vous avez complété les lectures fondamentales?

Nous recommandons de consulter également les sections Lectures complémentaires et Ressources additionnelles.

 

TOP