Print

Qu’est-ce que la cote air santé?

La cote air santé (CAS) est un outil utilisé par les instances de santé publique afin d’évaluer les effets de la qualité de l’air sur la santé en se basant sur un indice allant de 1 à 10+. Plus le chiffre est bas, moins le risque est élevé. Chaque indice correspond à une catégorie de risque. Pour chaque catégorie de risque, la cote air santé propose un message visant à réduire les risques pour les personnes vulnérables et pour le grand public.

Messages relatifs à la santé
Risque CAS Personnes vulnérables Grand public
Risque faible 1 à 3 Profitez de vos activités habituelles en plein air. Qualité de l’air idéale pour les activités en plein air.
Risque modéré 4 à 6 Envisagez de réduire ou de reporter les activités en plein air les plus exigeantes si vous ressentez des symptômes. Il n’est pas nécessaire de modifier vos activités habituelles en plein air, à moins d’éprouver des symptômes comme la toux ou une irritation de la gorge.
Risque élevé 7 à 10 Réduisez ou reportez les activités en plein air les plus exigeantes. Les jeunes enfants et les personnes âgées devraient également réduire leurs activités. Envisagez de réduire ou de reporter les activités en plein air les plus exigeantes si vous ressentez des symptômes comme la toux ou une irritation de la gorge.
Risque très élevé Plus de 10 Évitez toute activité en plein air exigeante. Les jeunes enfants et les personnes âgées devraient également éviter tout effort physique lorsqu’à l’extérieur. Réduisez ou reportez les activités en plein air les plus exigeantes, surtout si vous ressentez des symptômes comme la toux ou une irritation de la gorge.

 

Quels sont les paramètres mesurés par la cote air santé?

La CAS évalue le risque relatif pour la santé en mesurant la présence dans l’air de trois polluants atmosphériques communs qui nuisent à la santé : l’ozone au niveau du sol, les fines particules et le dioxyde d’azote. Tous trois peuvent avoir un effet néfaste sur la santé, même avec une exposition à court terme. De plus, ces polluants peuvent présenter des risques, même en faible quantité, pour les individus présentant certains troubles de santé.

Contrairement à d’autres régions canadiennes, l’Alberta évalue également les concentrations de certains polluants pouvant excéder la limite provinciale établie. Des limites sont imposées sur l’ozone, les fines particules, le dioxyde d’azote, le dioxyde de souffre et le monoxyde de carbone. Dans les cas où la limite est dépassée, l’indice de la cote air santé peut automatiquement passer à « risque élevé » ou « très élevé » selon la quantité décelée dans l’atmosphère pour chaque polluant. De plus, des messages à la population sont émis en ce qui concerne l’odeur (dioxyde de souffre) ou la visibilité (fines particules) lorsque leur concentration dépasse une certaine limite.

Quelles sont les personnes les plus à risque?

Les personnes présentant des troubles respiratoires ou cardiovasculaires : Les personnes souffrant de troubles respiratoires préexistants ou de troubles cardiovasculaires tels que l’arythmie. Les personnes atteinte du diabètes sont également davantage à risque. La pollution atmosphérique peut gêner la respiration de certains individus et ainsi aggraver certains symptômes liés aux troubles respiratoires ou cardiaques.

Les jeunes enfants : Proportionnellement à leur masse corporelle, les enfants inhalent plus d’air que les adultes. Leur rythme métabolique élevé et leur système immunitaire immature les rendent plus sensibles à la pollution atmosphérique.

Les personnes très actives : Les athlètes et les individus s’adonnant à des activités exigeantes en plein air respirent généralement plus profondément, ce qui permet aux polluants atmosphériques de pénétrer leurs poumons plus rapidement.

 

Comment savoir si une personne est sensible à la pollution atmosphérique?

L’exposition à des polluants atmosphériques peut entraîner un large éventail de symptômes. Les individus souffrant de troubles respiratoires ou cardiaques remarquent parfois une augmentation de la fréquence ou de l’intensité des symptômes et doivent adapter leur médication.

Les personnes en santé peuvent à l’occasion remarquer certains symptômes :

  • irritation des yeux
  • présence de mucosités dans le nez ou la gorge
  • toux
  • difficultés respiratoires, notamment lors d’activités physiques

Mieux comprendre les effets de la pollution atmosphérique sur la santé permet de mieux s’en protéger.

 

 Conseils en cas d’indice CAS élevé

  • Réduire ou reporter les activités physiques en plein air
  • Surveiller l’apparition de symptômes tels que les difficultés respiratoires, la toux ou l’irritation des yeux
  • Se prémunir d’un plan de santé personnel ou consulter un médecin ou un professionnel de la santé

 


Adapté librement à partir de :
Air Quality Health Index - Health Risks. Environment and Climate Change Canada (2020).

Pour plus d’information :

Environnement et Changement climatique Canada
www.canada.ca

TOP