Print

Stratégies de prévention pour les enseignants

De nombreuses études se sont penchées sur l’efficacité des programmes de prévention. Pour être efficaces, ces programmes doivent adopter une approche sur plusieurs volets, être de longue durée et être intégrés à l’environnement scolaire dans son ensemble.

Stratégies inefficaces lorsque employées seules

  • Invités spéciaux : Ces visites suscitent une réaction positive à court terme, mais n’ont que peu d’influence à long terme.
  • Tactiques alarmistes : Elles envoient un message contradictoire. L’information peut être exacte, mais une attitude alarmiste mine la crédibilité de l’adulte. Les élèves peuvent finir par être désensibilisés à l’information présentée.
  • Éducation antidrogue : Les présentations basées sur des faits peuvent se révéler efficaces sur les élèves présentant un faible risque puisqu’ils sont plus susceptibles de baser leurs décisions sur des faits. Par contre, les élèves présentant un risque élevé basent leurs décisions sur les émotions. Dans leur cas, l’information transmise peut au contraire être perçue comme une forme de rapport sur la consommation.
  • Activités récréatives de remplacement : Les événements spéciaux tels que les événements sportifs et les soirées dansantes ont une efficacité limitée. Souvent, ce type d’événement est organisé dans le but d’occuper les élèves de manière positive. Si c’est effectivement le cas dans certaines communautés, un éventail d’options trop large peut en fait nuire à certains élèves.
  • La ligne dure : Les fouilles de casiers, les tests de dépistage et l’utilisation de chiens renifleurs offrent des solutions à court terme à des problèmes qui se poursuivront à long terme. Ces mesures ne font souvent que camoufler le problème et instaurer un climat de peu qui peut nuire aux élèves qui souhaitent obtenir de l’aide.
  • Estime de soi : Les activités axées sur le bien-être n’offrent pas aux élèves les outils dont ils ont besoin pour affronter la réalité.

Stratégies de prévention efficaces

  • Acquisition de compétences essentielles : Les programmes de prévention les plus efficaces se concentrent sur l’enseignement de compétences et d’habiletés essentielles à la vie en société : l’identification et la compréhension des émotions, la prise de décision, la gestion de l’humeur, la communication, etc. Ils enseignent l’affirmation de soi et donnent aux élèves les outils nécessaires pour gérer les conflits et apprendre à dire non (techniques de refus0. Ces programmes permettent aussi d’acquérir des compétences sociales : amorcer une conversation, réagir à la moquerie de façon appropriée, éviter les altercations, etc.
  • Participation active : Une implication active dans la vie scolaire permet aux élèves de se sentir connectés, soutenus et forts. Exemples d’implication : conseil étudiant, tutorat par les pairs, implication dans la collectivité.
  • Programmes de soutien par les pairs : Les programmes de leadership dirigés par les élèves sont efficaces puisqu’ils ne sont ni menaçants, ni punitifs. Ces programmes peuvent inclure des séances de soutien individuel, des équipes de médiation et de résolution de conflits et l’organisation de projets spéciaux.
  • Programmes de mentorat : Les programmes qui jumèlent les élèves à risque à des adultes responsables et bienveillants permettent d’offrir à l’élève un soutien affectif et de l’intégrer à la communauté de manière positive.

Nous pouvons aider les enfants à devenir des adultes confiants, épanouis et bien dans leur peau en leur offrant les conditions d’apprentissage essentielles au développement des cinq caractéristiques suivantes : le sentiment de sécurité, le développement de l’identité ou l’image de soi, l’appartenance, le sens du devoir et la compétence personnelle.


Adapté librement à partir de :
Prevention Strategies for Teachers. Alberta Health Services.

TOP